AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Désormais, merci d'envoyer un MP (soit via Alan, soit via Chaat ou via Sealiah) pour que l'on vous ajoute dans une chambre. Vous ne pouvez pas la choisir, sauf si vous expliquez pourquoi vous voulez réellement vous retrouver dans telle chambre.
Nous recherchons activement et en priorité des Hunters. Alan
Les fiches pouvoirs viennent d'être ajoutées et elles sont obligatoires ! Vous devez créer et remplir celle de votre personnage !

Ayant beaucoup trop de personnages dans les Immortals et pas assez dans les autres catégories, les Immortals sont fermés temporairement ! Nous vous demandons donc de privilégier les Magical Creature, les Hunters, les Paranormal et les Magician ! Merci ! :D Alan

Partagez|

“La vie est l'arc ; et la corde est le rêve.” - Connor Kane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Connor Kane
Magician
Magician
avatar
Messages : 21
Age : 23
Localisation : Dans les arbres
Date de naissance : 24/06/1995
Date d'inscription : 12/04/2016

Feuille de personnage
Âge réel du personnage:
Armes :
Surnom:
MessageSujet: “La vie est l'arc ; et la corde est le rêve.” - Connor Kane Mar 12 Avr 2016 - 22:58




Connor Kane

Bonjour, je m'appelle Connor Kane, mais on me surnomme parfois L'Archer. J'ai actuellement 21 ans, car je suis né(e) le 24 juin à Londres et je suis Anglais. Il m'arrive parfois de faire quelque chose de ma vie et si je ne suis pas en train de tirer à l'arc, je suis élève. Si vous voulez tout savoir, je suis interne. Vu que je n'ai aucun secret pour toi, tu peux aussi savoir que je suis homosexuel et je suis célibataire. On me dit souvent que je ressemble à Ookurikara de Touken Ranbu. Je suis dans le groupe des Elémentaires

comment on peut me reconnaître ?

Caractère
Direct, franc, voilà comment on peut décrire en deux mots Connor. C’est simple, Connor ne pense pas. Il ne s’embête pas à imaginer des phrases qu’il pourrait par la suite dire à la personne qu’il a en face de lui, il dit simplement la première qui lui passe par l’esprit. Il n’aime pas chercher. Pour lui, c’est totalement normal de dire ce que l’on pense. Au fond, on peut dire qu’il est incroyablement spontané. C’est un peu comme mentir, c’est totalement contraire à ses principes. Il a beaucoup trop menti étant enfant pour se permettre de continuer alors qu’il est adulte. Selon lui, c’est totalement débile de cacher une vérité qui a toute les chances de finalement être révélé. Connor est comme ça. Mais, contrairement à ce que l’on pourrait croire en le voyant, ce n’est absolument pas quelqu’un de violent. Ce n’est certainement pas parce qu’il est galbé comme un éléphant qu’il est d’accord avec la violence. Il a clairement horreur de ça. Il se bat quand il y est obligé mais ne cherchera pas les embrouilles plus loin. Il tentera toujours de régler ses affaires par le dialogue et la compréhension. C’est quelqu’un de très respectueux. Il ne dénigrera jamais personne. Pour lui, si une personne dit du mal d’une autre dans son dos, c’est qu’il n’est pas digne de respect. Autant lui dire en face n’est ce pas ? Pacifiste. Ouais, on pourrait le qualifier de cela. Connor aime son prochain, il fera tout pour l’aider par tous les moyens, même si cela doit le mettre en danger. Pourtant, il n’est pas naïf, si on lui propose quelque chose qu’il ne sent pas, il n’acceptera pas. Cela se fait un peu à la tête du client. Pour l’aide en tout cas. Il est très gentil, doux et aimant. Quand il sort avec un homme, car oui, désolé mesdames mais il est cent pour cent gay, il lui accorde toute son attention, le couvre de petites attentions mignonnes et se comporte en vrai petit-ami. Il est appliqué, il termine toujours ce qu’il commence. Il reste quelqu’un de très vif. Toujours prêt à attraper un objet qui tombe ou encore un individu qui trébuche. Il est d’une grande confiance, il gardera tout ce qu’on lui dit sans jamais répéter. De confiance pour garder un objet, un enfant, une salle de classe, ou autre. Il est très responsable et s’entiche de sa tâche dans tous les pores de sa peau. Il est passionné et patient, il prendra toujours le temps de connaitre, d’apprendre avant de faire, il ne se lancera jamais dans un projet tête baissé sans l’avoir murement préparé. Honorable, loyal, c’est un soldat de première classe, en plus d’être d’une totale confiance, il ne trahira jamais et ne tuera pas sans raison.

Au fond, on pourrait presque penser que Connor est le garçon parfait, et pourtant, il renferme lui aussi quelques défauts gênants. En effet, c’est quelqu’un d’absolument et irrévocablement jaloux. Il ne supporte pas que la personne qu’il aime aille voir d’autres gens que lui, il n’aime pas qu’il soit avec d’autres hommes. Il a toujours peur d’être trahi car il sait que tout le monde n’est pas comme lui. De plus, son franc parlé n’aide pas en  cela, et souvent ses relations ne durent jamais vraiment longtemps. C’est également une gros maniaque sur les bords, il ne supporte pas que tout soit en bazar, il faut que tout soit rangé, à sa place. Il lui arrive, également, d’avoir quelques pulsions sadiques qui ne sont pas toujours très apprécié de ceux qui le connaissent.

Physique
Une flèche siffle et vient se planter dans l’œil d’une affiche accrochée sur un mur de paille. En dessous d’un portrait, on peut lire « Wanted » en caractère gras et majuscule. Au dessus de ce mot, un nom. Connor Kane.

Connor est quelqu’un de particulièrement imposant. En effet, quand on le regarde d’un premier coup d’œil, tout ce que l’on pourrait apercevoir, c’est sa hauteur. Il mesure exactement 1 mètre 98 pour 85 kilos de muscles. C’est comme cela qu’on le voit la première fois. Imposant, et lourd comme un taureau.  De plus, un autre élément de son physique se repère très facilement de loin. Il est bien difficile de le confondre avec un autre. Ses cheveux bruns virant dangereusement vers le roux sont complètement indomptable. Les mèches partent dans tous les sens, sans vraiment de logique, faisant exactement ce qu’ils désirent. Pourtant, au milieu de ce fouillis roux, on peut distinguer une mèche sur le devant de son visage. En descendant légèrement, on découvre des yeux entièrement verts, émeraudes, profonds.  Ceux-ci forment une légère amande qui s’étire doucement, gracieusement sur les bords de son visage. Son nez est droit et fin. Sa bouche, elle, possède des lèvres pulpeuses et rebondit qui sont souvent martyrisés par Connor par une vieille habitude tenace. Son corps à présent. Et bien, comme écrit plus haut, Connor est quelqu’un de très imposant. Sous ses vêtements, on peut distinguer des muscles saillants, parfaitement tracés. La ceinture d’Apollon, les tablettes, les biceps, les mollets, tout est incroyablement musclé. Musclé, mais sec. Rien ne vient entraver sa peau blanche à l’exception d’un tatouage dans son dos représentant un dragon s'enroulant sur son bras gauche. C’est un tatouage en noir en blanc dont il est très fier.

Sa hauteur fait également qu’en réalité, il n’est pas très large. Il a beau être incroyablement musclé et bien foutu (oui on peut le dire hein =D), il ne ressemble pas pour autant à Hulk. Mais bon, arrêtons de parler de son corps. Parlons vestimentaire à présent. Il porte, quasiment tout le temps, du noir. Ses t-shirt sombres sont simplement recouvert d'une veste tout aussi noir Son pantalon, un treillis noir lui descend sur des espèces de rangers en cuir qui lui permettent de se déplacer sans faire de bruit dans la forêt. De plus, il porte une lourde cape qui lui permet de se cacher dans les feuilles et dans les buissons pour pouvoir tirer sans être vu.  Tout cela, contraste et joue magnifiquement bien avec la couleur de ses cheveux. Sur son bras gauche, de grandes bandes couvrants son avant-bras pour se protéger de la corde de son arc. Sur son bras droit, un manchon vert foncé et clair lui permette de poser facilement sa main contre son menton pour plus de facilité au tir. Il possède, de plus, une voix grave et suave ainsi qu’un tic de visage qui l’embête parfois, il ne peut s’empêcher de sourire.

D’ailleurs, parlons-en de son arc ! C’est un magnifique morceau d’acier noir en forme d’arc de Sarazin, bombé sur les deux parties autour du manche pour permettre un maximum de puissance dans ses tirs. Sur les côtés, des formes celtiques qu’il tient de sa famille, pas qu’il les apprécie forcément, mais ils étaient là quand on lui a offert. La corde est entièrement blanche et torsadé pour qu’il n’ait pas mal aux doigts quand il bande son arc. Il la porte toujours corde sur son ventre et corps dans le dos et ne s’en sépare jamais, même rarement quand il dort. C’est un peu comme son doudou.

Quelque chose te différencie ?
Connor fume. Il possède ce truc que les autres n’ont pas, il sait se retenir. Il n’est pas accro, mais un bon cigare lui fait parfois du bien et lui fait oublier ses tracas du moment. Mais il n’est pas au point de sentir la clope froide. Il n’aime pas ça.
Connor possède également un tatouage qu’il s’est fait faire pendant l’un de ses nombreux voyages. Il représente un dragon qui symbolise sa renaissance en tant qu’homme, sa renaissance en tant qu’être libre.
Il est fils unique d’une grande famille noble et ne veut plus jamais avoir aucun lien avec eux.
Connor reste quelqu’un de très loyal sur lequel on peut compter, sa franchise lui attire également parfois des ennemis.
Il dort souvent sur le ventre, sauf quand il est avec quelqu’un. Il ne ronfle pas et ne grince pas des dents (héhé).

Tu veux connaître mon histoire ?


Le soleil, les pétales de fleurs qui tombent sur l’herbe fraichement coupé. Nous sommes en Juin. Un juin radieux, ensoleillé et vivant. Que demander de plus ? Pourtant, alors que l’on pourrait penser que tout le monde s’amuse, tout le monde profite ce temps, une femme et un homme sont enfermés dans une chambre.  La femme cri et l’homme tente vaguement de l’aider. Une naissance est en train de se produire. Et sous la chaleur étouffante de ce mois, des perles de sueurs suintent de son visage alors qu’elle rejette sa tête en arrière pour tenter de trouver une position dans laquelle elle aurait moins mal. Mais rien. Elle cri. Et au sien, quelques instants plus tard, une deuxième voix emplit la salle. La femme tombe de fatigue et tente de reprendre sa respiration. Le nouvel enfant cri, on vient de l’extirper d’un endroit merveilleux où il était sans arrêt au chaud, où il avait de quoi manger, et il dormait tout le jour. Il tente d’ouvrir ses petites paupières mais impossible. Il entend des bruits, des paroles, mais ne les comprends pas. Le seul qui atteint ses oreilles restera pour le restant de ses jours :

_ Connor.

A travers son arc, il observe les animaux autour de son domaine. Connor Kane est le fils unique d’une famille très riche marchande, commerçant essentiellement avec les pays étrangers, de ressources présentes uniquement sur leur territoire. Mais bon, cette affaire d’argent et de business ne nous intéresse pas dans cette histoire. Connor était donc dans son immense jardin, dans un arbre dans lequel son père avait fait aménager une cabane adaptée pour son fils. Il avait eu, contrairement aux autres enfants, une enfance relativement paisible. Il n’avait pas été à l’école, avait tout apprit chez lui de ses parents ou des personnes qu’ils faisaient venir. Au fond, Connor n’avait jamais vu personne d’autre, il n’avait jamais eu d’ami et avait toujours été enfermé dans cette maison avec ce grand jardin. Devant lui, un oiseau gazouillait gentiment. Il baissa sa flèche et le regarda s’envoler. Lui, au moins, il était libre. Connor avait toujours eu une certaine maturité. Il s’était toujours posé des questions un peu plus évolué que les questions que l’on se pose normalement à son âge. Il savait beaucoup de chose. Mais il restait, là, enfermé, tel un prisonnier, dans cette prison dont les murs n’étaient délimités que par les barrières de sa propriété. Il ne savait même pas dans quelle ville il était, il ne savait même pas à quoi ressemblait une ville. Il rêvait de liberté, d’évasion, d’autre chose. Il soupira et posa son arc sur le plancher brun de la cabane, laissant ses jambes pendre dans le vide, regardant au loin. Qu’y avait-il de l’autre côté de ces arbres ? D’un geste vif, il saute de son emplacement, laissant tout en place. Il marche, en direction de la lisière des arbres. Il le sait, il l’a déjà fait, il n’y a qu’une lourde grille en acier massif. Et pourtant, il a toujours l’espoir de trouver quelqu’un, quelque chose qui pourrait le faire s’échapper d’ici.

Il n’a que 5 ans.

Les années précédentes s’étaient toutes passées de la même façon, et les années suivantes également, rien n’avait changé. Tout était exactement pareil. Il s’ennuyait ferme. Le jour de ces six ans, il avait demandé à sa mère l’impossible.

_ Mère, j’aimerais avoir un ami.

Elle l’avait regardé, surprise, puis avec un regard rempli de colère. Elle s’était avancée vers lui et l’avait giflé sans ménagement. Connor, tenait sa joue d’une main, les larmes coulant le long de ses jours. Il n’avait pas comprit. Elle s’en était retourné et ne lui avait plus adressé la parole pendant plus d’un mois. Il passait la quasi-totalité de ses journées en extérieurs. Il restait, dans la cabane de son père et regardait le ciel. On l’avait toujours traité comme un moins que rien. On l’avait toujours pensé faible et inutile. Il ferme les yeux et pense à demain. Rien ne changera jamais. Il se mit à pleurer.

Un sourire sur le visage, il rentre chez lui, les bras croisés sur sa poitrine. Il pousse la porte principale de chez lui, son père était dans l’entrée. Ils se regardent, et le père s’approche, menaçant. Il le surplombe de toute sa hauteur et lui dit d’une voix dur :

_ Tu ne dois jamais sourire. Sourire, c’est pour les faibles. C’est inutile. Un peu comme toi.

Et il s’en retourne. Connor n’a plus jamais sourit après cela, ne voulant pas décevoir son père plus que nécessaire. Il s’est renfermé sur lui-même, essayant par tous les moyens possibles d’être utile à ses parents. Encore une fois, tout se ressemblait. Ses journées, ses soirées, les minutes, les heures, les jours, les années. Il demeurait enfermé dans cette maison où il avait grandit sans contact avec l’extérieur. Ce n’est que le jour de ses dix ans, soit quatre ans de torture et d’impassibilité plus tard que Connor, seul devant cette immense grille, se découvre quelque chose d’unique.
Devant sa porte de sortie, Connor est assit. Il n’ose bouger. Il joue avec la terre, arrache un morceau d’herbe pour la porter à ses lèvres. Le sol, sous ses pieds, tremble puis s’élève doucement formant petit à petit une colline. Il s’écrit, prenant peur. Il se cache les yeux de ses mains et à ce moment précis, plus rien ne bouge. Il ouvre doucement les paupières et regarde autour de lui, se rendant compte que la terre l’a entouré, formant une espèce de bulle protectrice. Il sèche les petites larmes qui venaient juste de se former et se lève pour venir toucher la structure qui l’entoure. A son contact, la terre prend plus d’espace et agrandit son dôme. Connor reste totalement subjugué par ce qui se passe devant lui. Il fait un pas et la terre le suit. Il fait un tour sur lui-même pour tenter de trouver d’où vient la magie mais rien. Il baisse les bras, les laissant choir le long de ses jambes et toute la terre retombe. Il regarde ses mains et comprend alors : il est à l’origine de ces mouvements.
Cette découverte avait fait de Connor quelqu’un de bien différent après cela. Il restait le même pour ses parents, un être inutile, faible, qui ne mérite pas de vivre, et pourtant, quand il était seul, près de sa cabane, là où il était sur que personne ne viendrait le déranger – de toute manière, on ne s’intéressait pas à lui – il utilisait ses nouveaux pouvoirs, trouvant chaque jours de nouvelles fonctionnalités, de nouvelles manières d’utiliser sa maitrise de la terre. Il espérait que ses parents ne le découvriraient jamais, sinon, il finirait probablement enfermé dans une pièce où la nature en elle-même serait proscrite. Il restait donc, le parfait garçon sage devant eux, et s’amusait seul comme il pouvait. Il passa de nombreuses années comme cela, et rien ne le dérangea plus. Il ne voyait personne et ceci lui plaisait. Il n’était presque plus qu’un étrange souvenir pour ses parents. Il passait le moins de temps avec eux, il restait enfermé dans sa chambre, ou restait dehors, ne les voyant qu’au moment des repas, et encore. Sa vie se passa dans ce sens. Il n’était pas triste, il ne connaissait rien d’autre. Il ne pouvait pas envier les autres garçons de son âge, il ne savait pas ce qu’ils pouvaient avoir. Il ne pouvait pas rêver d’une petite amie, comme les autres, il n’avait jamais vu de fille. C’était assez compliqué pour le jeune homme.
Puis, alors qu’il venait tout juste d’avoir 15 ans, il décida de prendre sa vie en main. Rien ni personne ne pourrait l’en empêcher. Lui qui avait toujours été brimé, lui qui avait toujours été le gentil garçon que ses parents avaient toujours voulu. Il ne voulait plus. Du jour au lendemain, il décida qu’il devait être le seul à décider de son avenir, de s’il avait le droit, ou non d’avoir des amis, une petite amie, une vie. Un soir alors, il fit son sac, emportant quelques affaires et quelques livres ainsi que de quoi manger pour quelques jours. Il emporta son arc également et se posta devant la grande grille qui avait été hôte de sa solitude. Il utilise son pouvoir pour passer de l’autre côté et marche. Il marche, marche et découvre des choses qui lui étaient jusqu’alors inconnu. Il découvre la ville, les lumières, l’animation. Il reste planté au milieu d’une rue, tel un touriste, à admirer les différents endroits de la ville dans laquelle il avait toujours habité. Il se dirige vers un passant.

_ Excusez moi monsieur, pouvez vous me dire dans quelle ville nous sommes ?

_ Vous êtes perdu ou quoi ? C’est Londres !

Et l’homme s’en va en crachant. Connor reste ébahit devant tant de beauté et de nouveauté. Il se permet de sourire. Oubliant tout ce que son père lui avait jadis enseigné. Il voulait vivre par lui-même et non par les autres. Ce qu’on lui dirait, il s’en ficherait, n’en tiendrait pas compte. Il vivrait pour lui, ferait ce qu’il aurait envie. Le premier jour dans cette grande ville fut périlleux, puis, il trouva finalement un endroit où se loger, ce n’était pas grand-chose, mais son jeune âge lui permettait une place en foyer. Il vécu quelques temps entouré de gens inconnu, dans une chambre qu’il partageait avec un autre garçon. Pour une fois, il pouvait faire ce qu’il voulait, il n’était pas brimé, ou bien encore disputé. On l’appréciait pour sa juste valeur. Il apprit, encore, beaucoup de nouvelles données, s’imprégnant de toutes les expériences possibles et de toutes les histoires qu’il pouvait entendre dans ces murs. Son camarade de chambre, David, était un homme charmant. Connor l’appréciait beaucoup, ils avaient beaucoup de point commun et passaient du temps ensemble dès qu’ils en avaient. Ils passaient tellement de temps ensemble qu’ils échangeaient absolument tout. Connor n’avait pas encore osé lui avouer sa véritable identité. Il avait souvent entendu son nom de famille aux informations, dans la boite noire qu’ils appelaient télévision, et préférait passer inaperçu. Mais David restait quelqu’un avec qui il était bien, avec qui il riait, avec qui il retrouvait doucement goût à la vie. Et plus le temps passait, plus il se sentait proche de lui. Vint même un soir, alors qu’ils étaient tout deux couchés dans leurs lits respectifs où David avoua à Connor qu’il lui plaisait vraiment. Le blond n’avait pas vraiment comprit. Il avait regardé son compare, brun et grand de taille, dans les yeux, tentant de comprendre. Et pour se faire, David s’était levé et avait posé ses lèvres sur les siennes. Connor avait d’abord été surprit mais s’était laissé faire, les yeux grands ouverts. Il n’avait rien tenté de plus, mais leur relation, par la suite, s’était développée dans ce sens. Il ne se passait rien la journée, mais le soir, ils se retrouvaient dans le même lit à s’embrasser, à rire, à parler. Suite logique, Connor se mit à avoir des sentiments inconnus à l’égard de son camarade de chambre. Ne sachant pas de quoi il s’agissait, Connor en fit immédiatement part à David qui sourit en lui expliquant que c’était l’amour.

Les deux hommes vécurent leur petite idylle dans leur coin, sans que personne ne s’en rende compte. Et environ un mois après que Connor ai avoué ses sentiments à David, celui-ci se planta au dessus de lui et commença des mouvements dont Connor ignorait la signification. Et pourtant, alors qu’ils s’embrassaient, il comprit et se laissa entrainer. Ce soir là, ils firent l’amour.  Connor découvrit les plaisirs de la chair, et cela lui plut énormément.  Ils recommencèrent, jour après jour, nuit après nuit. Connor tombait de plus en plus sous le charme de cet homme. Il le voulait comme son petit ami. Jamais, un jour, il n’aurait pensé dire ça, mais il était jaloux de toutes les autres personnes qui lui parlaient. Il était jaloux des filles qu’il estimait beaucoup trop proche de lui à son goût. Il rageait seul dans son coin, sans lui en parler, à lui et à personne d’autre. Il venait de se rhabiller après l’amour quand on toqua à la porte. Il se leva et alla ouvrir. Il parla à voix basse avec une personne dont il ignorait l’identité, se tourna vers Connor en s’excusant et partit en fermant doucement la porte. Connor resta là, comme une andouille, à attendre qu’il revienne. Et pourtant, ce soir là, il ne revint pas. Et cela se passa exactement de la même manière les autres soirs. Tous les soirs, à une heure précise, comme une horloge, des coups retentissaient sur la porte et ce n’était jamais la même voix de l’autre côté. Connor commençait à s’inquiéter. Mais où dormait-il ? Que faisait-il si tard dehors ? Des tas de questions se bousculaient dans sa tête, mais aucune de semblaient franchir le seuil de ses lèvres. Après son départ, il sortit également de la chambre, suivant les deux personnes comme s’il avait été un espion. David entra dans une chambre de fille avec ce qui semblait être sa propriétaire en vérifiant qu’il n’était pas vu. Une fois que la porte fut fermée, Connor s’empressa de coller son oreille à la porte pour savoir ce qu’ils faisaient. Des bruits de bouches se firent entendre puis des gémissements. Il n’en fallu pas plus au blond pour comprendre ce qu’il se passait derrière cette porte. Il s’enfuit, en courant, entrant dans sa chambre, faisant ses bagages.

Et le soir même, il était partit. Tout ces soirs où David partait, il allait rejoindre des filles et leur faisait la même chose qu’à lui. Il n’avait été qu’un simple objet. Dans la rue et le noir du soir, il se mit à pleurer. Il venait de perdre la seule personne en laquelle il croyait. Connor se décida donc, à partir de cet instant précis, à ne plus jamais garder ses pensées pour lui, de tout dire aux gens. Il ne voulait plus que ce genre de situation arrive encore. Il sécha ses larmes et partit sur de nouvelles bases. Il changea de ville, et se fit de nouveau ami avec ses nouvelles convictions. Il vécu à peu près normalement, cachant aux autres ses pouvoirs et ses talents à l’arc. Ce n’était pas forcément très bien vu en société. Il garda son passé pour lui, ses anciennes expériences pour lui. Cependant, il ne crachait pas contre un plaisir partagé de temps à autre, mais ne cédait jamais aux femmes. Il les trouvait bien trop manipulatrice et horrible. Et il ne voulait certainement pas quelqu’un comme sa mère. Les années défilèrent encore, telles des secondes et ses vingt et un ans arrivèrent très vite. Il avait vu défilé le monde, avait énormément voyagé mais ne parlait que très peu avec les autres, restant distant. Il allait pour rentrer dans son petit appartement des hommes tout habillés de noirs se postèrent devant lui, prétextant tout savoir de lui et être envoyé par ses parents. Mais Connor était différent du petit garçon qu’ils avaient connu à l’époque. Il était quelqu’un de grand, de fort, ayant entrainé corps et mental pendant les longues années qu’il avait passé loin de chez lui. Il se battit, tentant de ne pas user de ses pouvoirs. Il ne voulait pas qu’un tiers soit au courant. Il voulait être le seul à connaitre ce secret. C’était le sien. Il s’enfuit donc, se cachant de nouveau. Et alors qu’il entrait en Irlande, cherchant un endroit où trouver asile, un enfant d’une dizaine d’année se posta devant lui et lui parla de Sekuen Seruki. Connor ignora cette annonce et laissa couler. Quelques jours plus tard, alors qu’il avait déniché un journal dans une poubelle, un article parlant de ce même établissement y figurait. Il le lut entièrement et releva la tête pour regarder autour de lui. Quand il reposa les yeux sur l’article, un blanc y figurait. Il chercha alors, comprenant que cela n’était pas un hasard, cet endroit mentionné par l’enfant et l’article. Et il le trouva, poussa la lourde grille qui lui faisait tant pensé à celle de son ancien chez lui et tenta de débuté, une toute nouvelle vie.

Qui se cache derrière l'écran ?

Prénom/pseudo : Vie ou Chaat (: !
Âge :  19 balais
Où as-tu trouvé le forum ? Google j'crois bien
Comment le trouves-tu ? Génialissime.
Ta fréquence de connexion : Autant que je peux
Un dernier mot ? Patate
Niveau de rp : Au moins 5 ans je crois...
Double compte ? Yep ! J'suis le Minou du fow ! Et Orphée.
J'ai bien lu le règlement, je remplis le code à la suite : Validé par l'Italien~
crédit (c) Chaussette
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sekuen-seruki.forumactif.com/t1179-la-vie-est-l-arc-et-la
Alan Romano
L'ad' Italien
L'ad' Italien
avatar
Messages : 371
Age : 22
Localisation : Dans les bras de mes n'amoureux~
Date de naissance : 22/06/1996
Date d'inscription : 18/11/2013

Feuille de personnage
Âge réel du personnage: 20 ans
Armes :
Surnom: Lala, Al, Anal… C'est comme vous voulez
MessageSujet: Re: “La vie est l'arc ; et la corde est le rêve.” - Connor Kane Sam 30 Avr 2016 - 15:16

Re-re bienvenue ! :D
Merci de l'avoir fait pour mon Lolo :3 Il faut le décoincer et Connor sera PAR-FAIT !

Pour ce qui est de ta fiche, je n'ai rien à dire x) A part qu'il t'es arrivé d'écrire beaucoup plus XD Mais c'est pas très grave puisque c'est quand même au dessus de ce qu'il t'est demandé.

Pour le caractère, tout est bon, c'est un jeune homme enjoué et très gentil et totalement gay (c'est noté //PAN//)
Pour le physique ok ! Encore un pu**** de beau gosse x)
Et pour l'histoire, c'est simple, clair, efficace. Rien a dire. A part peut être... d'où il sort ses pouvoirs si ses deux parents sont humains ? Une arrière grand mère ? Une tante ? De qui ? Je veux savoir ! :D
Sinon pour moi c'est ok.

Plus qu'une deuxième validation et tu pourras RP. N'oublies pas ta fiche de liens puisque je sais que tu as déjà fait celle de pouvoir x)

Bisous !

________________________



Ma fiche ~ Mes liens



Mes miens:
 


J'écris en : #CC3366
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sekuen-seruki.forumactif.com/t899-alan-romano
Connor Kane
Magician
Magician
avatar
Messages : 21
Age : 23
Localisation : Dans les arbres
Date de naissance : 24/06/1995
Date d'inscription : 12/04/2016

Feuille de personnage
Âge réel du personnage:
Armes :
Surnom:
MessageSujet: Re: “La vie est l'arc ; et la corde est le rêve.” - Connor Kane Sam 30 Avr 2016 - 15:38

Hey !
Merci merci =) !
Ouais, je sais... J'ai fauté, pardon *pleure* Je réécrirais son histoire peut-être un jour, quand j'aurais terminé celle de Chaat xD !

Merci merci, oui, un beau gosse pour ton Loiz ! Rien que pour toi (x !

Pour répondre, à ta question, je sais, je n'en ai pas parlé, mais c'était voulu de ma part. Étant donné que Connor n'en a jamais parlé à ses parents et que dans tous les cas, ses parents ne l'aimait pas, il n'a jamais su si cela était de famille ou si c'était juste lui. Donc voilà, comme Connor ne sait pas, j'en parle pas =D !
Mais juste pour toi, cela vient de son grand père, ça a sauté une génération (: !

Voilà voilà !
Merci =D !
Biiiisouuus

________________________

~Seul le temps nous le dira...~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sekuen-seruki.forumactif.com/t1179-la-vie-est-l-arc-et-la
S.Cross Sealiah
Admin GaGa
Admin GaGa
avatar
Messages : 559
Age : 22
Localisation : Jamais très loin d'un chaat noir
Date de naissance : 07/08/1996
Date d'inscription : 04/03/2013

Feuille de personnage
Âge réel du personnage: l'âge de l'humanité
Armes :
Surnom: Sea pour le démon et Liah pour l'ange
MessageSujet: Re: “La vie est l'arc ; et la corde est le rêve.” - Connor Kane Jeu 5 Mai 2016 - 0:19

Et moi qui pensé qu'il avait juste un don venu du ciel (oui y'en a qui on de la chance, ou pas, c'est à voir)

Donc je vais pas répéter ce qu'a dis Alan (pu**** c'est génial de te lire)
Et en bref tu es validé pour moi !

Depuis le temps tu connais la chanson : pouvoir, lien et je sais plus quoi
Je t'invite donc a aller poster dans les demandes de rp ^^


________________________




mon vœu:
 

Ma fiche Mes liens Ma famille Mon journal

Ma couleur c'est #3366ff

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: “La vie est l'arc ; et la corde est le rêve.” - Connor Kane

Revenir en haut Aller en bas

“La vie est l'arc ; et la corde est le rêve.” - Connor Kane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sekuen-Seruki :: .: Tout commence :. :: Présentations :: Présentations Validées :: Magician-
Tu peux modifier le cadre, le bouton du profil masqué et tout le reste juste avec les 4 codes CSS que je t'es mis.