AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Désormais, merci d'envoyer un MP (soit via Alan, soit via Chaat ou via Sealiah) pour que l'on vous ajoute dans une chambre. Vous ne pouvez pas la choisir, sauf si vous expliquez pourquoi vous voulez réellement vous retrouver dans telle chambre.
Nous recherchons activement et en priorité des Hunters. Alan
Les fiches pouvoirs viennent d'être ajoutées et elles sont obligatoires ! Vous devez créer et remplir celle de votre personnage !

Ayant beaucoup trop de personnages dans les Immortals et pas assez dans les autres catégories, les Immortals sont fermés temporairement ! Nous vous demandons donc de privilégier les Magical Creature, les Hunters, les Paranormal et les Magician ! Merci ! :D Alan

Partagez|

Tu n'as pas l'air très bavard ! |PV Loiz Klaus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Loiz Klaus
Mutant Spieces
Mutant Spieces
avatar
Messages : 68
Age : 21
Localisation : Le lieu de rencontre
Date de naissance : 24/07/1996
Date d'inscription : 20/08/2015

Feuille de personnage
Âge réel du personnage: 19 ans
Armes :
Surnom: Lolo
MessageSujet: Re: Tu n'as pas l'air très bavard ! |PV Loiz Klaus Jeu 31 Mai 2018 - 3:21







Sortez moi de là
Feat Connor



J’enfouis mon visage dans mon oreiller et pousse un long soupire. Après ça, il ne risque pas de revenir à la charge. Je me mets à fixer mon mur, le regard dans le vide. Soa me frapperait, c’est sûr et certain. Je m’en veux. J’aurais aimé ne pas avoir à aller jusque là. Je sais que je l’ai blessé. Qui ne le serait pas ? Mais il prend trop de risque à être mon ami. Je ne suis vraiment pas la personne qu’il lui faut.

Je pousse un nouveau soupire et enfouit mon visage dans mes bras. Mon coeur me fait mal… pourquoi j’ai mal comme ça ? Je le connais à peine. C’est juste un type coriace qui dit des trucs bizarres. Je n’ai aucune raison de ressentir ces choses. Je ferme les yeux et revoit son visage déformé par la tristesse. Je serre mon oreiller dans mes bras, essayant d’oublier ce visage. Mais bon...mission accomplie. Il ne reviendra pas.

Mais j’entends un immense bruit venant de l’extérieur. Je me redresse vivement, mon rythme cardiaque s’accélérant. Les hunters ?! Puis quelque chose ou quelqu’un entre par la fenêtre et je vois Connor se planter dans l’encadrement de mon alcôve et me fixer. Je le regarde surpris.

- Que…

Je n’ai pas le temps de dire quoique ce soit qu’il se met à parler avec beaucoup d’énergie.

- Parce que tu crois que ma vie à toujours été rose !? Parce que tu crois que je n’ai jamais voulu rester seul ?! Mes parents m’ont enfermé dans un manoir, entièrement seul. Ils n’ont jamais voulu que j’aie d’ami ! Ils n’ont jamais voulu que je sourisse car pour eux, c’était être faible ! J’ai été élevé dans une atmosphère macabre presque ! Je me suis enfui de chez moi quand j’ai eu l’âge de comprendre qu’ils étaient des connards ! 

Il s’arrête un instant mais se reprend vite avec plus de détermination.

- J’ai erré totalement seul ! Seul ! Seul ! Seul ! Et maintenant que je trouve quelqu’un qui me fait de l’effet, me voilà repousser dans mon passé. Connor ! Tu resteras seul ! Tu n’es qu’une pauvre me*** ! Et alors que je pensais enfin avoir trouvé quelqu’un de bien, il m’a abandonné ! Il m’a laissé seul ! Seul ! pu**** ! 

J’ouvre la bouche pour dire quelque chose mais il me coupe à nouveau. Des larmes coulent le long de ses joues et je me sens nul et idiot. Quelque chose se tord dans mon ventre.

- Je resterais seul à jamais… Personne ne voudra jamais de moi… Et dire que je pensais enfin avoir trouvé quelqu’un… Humpf…

Il sèche ses larmes et s’écroule sur le sol, en tailleur et cache son visage. Et moi, je l’observe, ne sachant que dire. Je l’observe silencieusement et finit par baisser les yeux. Dois-je lui expliquer en détails ? Je n’ai pas envie de me rappeler… je… que... je passe une main sur ma joue et regarde mes doigts mouillés. Je le regarde à nouveau, complètement perdu. Est ce Connor ou l’idée qui je doive m’enfoncer dans mes souvenirs qui me met dans cet état ?

- Je suppose que mes explications ne t’ont pas suffit… Je tiens avant tout à te dire que je suis sûr que tu trouverais quelqu’un de mieux ailleurs… Je suis complètement pourri de l’intérieur et incapable de me faire des amis car je suis comme maudit. Mais si tu t’es arrêté sur moi…

Je soupire et prends ma tête dans mes mains.

- Alors je n’ai pas le choix...je dois te raconter... Et franchement...je ne fais pas ça parce que j’ai envie. Mais parce qu’il faut que tu te rendes compte dans quoi tu t’embarques.
J’inspire profondément, appréhendant beaucoup mais finit par me lancer dans mon histoire.


- J’ai un frère jumeau. Il s’appelle Soa. On s’est perdu de vu car ma famille s’est fait attaquer par des hunters. Mes parents n’ont pas survécus. Soa a réussi à s’enfuir mais je ne sais pas ce qu’il est devenu. Et moi...je...je me suis fait attraper par les hunter en voulant donner du temps à mon frère.

Je ferme les yeux et m’arrête. Les images de ma période chez les hunters me revenant par flashs, je me met à trembler sans pouvoir me contrôler. Les larmes coulent à flots mais je continue à m’exprimer, haletant et bégayant, dans un murmure.

- Ils m’ont attrapé….m’ont...attaché...et… me les coupaient...tous les jours...rigolaient quand ça repoussait...puis les recoupaient...partout….avec la lumière blanche… Je...personne ne m’aidait… Je me demandais presque si c’était...vraiment moi le monstre…

Je suis dans ma bulle. Je ne sens plus rien autour de moi. Il n’y a que moi et ces images d’horreurs. Des pattes, des couteaux ensanglantés, des insectes, et la lumière blanche qui me fixe, des sons dans mon oreille, ça s’enfonce...Non...

- Je...non...Pas ça...pas ça, pitié… je l’entends…sortez le de là… pitié…

Je suis en larmes dans mon lit, en boule et me bouche les oreilles. Je ne voulais pas me souvenir...je savais que je me retrouverais enfermé dans ces souvenirs. Je n’arrive jamais à passer ce moment. Je reste toujours bloqué à cet instant. Bloqué au moment où il me le présente. « Je voudrais savoir si tu as l’esprit fort, ou si tu deviens rapidement fou à cause de cette petite bestiole ! Je vais l’insérer dans ton oreille d’accord ? »
Je me veux pas me souvenir. Sortez moi de là...quelqu’un...

©️ Jawilsia sur Never Utopia


________________________


Lui:
 

J'écris en : #CC3333

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Connor Kane
Magician
Magician
avatar
Messages : 21
Age : 23
Localisation : Dans les arbres
Date de naissance : 24/06/1995
Date d'inscription : 12/04/2016

Feuille de personnage
Âge réel du personnage:
Armes :
Surnom:
MessageSujet: Re: Tu n'as pas l'air très bavard ! |PV Loiz Klaus Jeu 31 Mai 2018 - 4:41

Tu n'as pas l'air très bavard !

Feat : Loiz Klaus


Il avait fait trembler la terre pour remonter dans la chambre. Il y avait trouvé Loiz allongé dans son lit serrant son oreiller contre lui comme si sa vie en dépendait. Au fond de lui, Connor avait trouvé cela adorable. Il aurait payé cher pour être à la place de ce coussin. Il aurait payé cher pour que Loiz le prenne en considération et arrête de le prendre pour un homme comme les autres. Une fois qu’il fut dans l’encadrement de la porte, il avait inspiré à fond avant de balancer un résumé un peu foireux de son histoire. En effet, il avait parlé de Loiz puis était revenu sur David. Il pensait qu’il avait du embrouiller l’esprit de Loiz avec son histoire complètement tiré par les cheveux. S’ils avaient un peu de temps, ou s’il lui en considérait un peu plus, il lui raconterait en détail ce qui lui était arrivé, les étapes par lesquelles il avait du passer pour devenir le jeune homme franc, honnête et droit qu’il était aujourd’hui. Pourtant, il le savait. Son histoire était probablement anodine par rapport à une autre, mais la solitude l’avait énormément pesé et c’était une des raisons pour lesquelles il ne comprenait pas l’envie de solitude de Loiz.

Une fois qu’il eu fini de parler, il se retrouva essoufflé et en larme. Il ne savait pas de quel type de larme il pouvait s’agir mais cela faisait extrêmement longtemps qu’il n’avait pas sentit de l’eau ruisselé sur ses joues. Il relève les yeux, lentement, guettant une moindre réaction de la part du blanc. Il n’était pas sur, mais il lui sembla observer des larmes sur son visage également. Il ne comprenait pas d’où elles pouvaient venir. Après tout, c’était lui qui l’avait repoussé en lui disant qu’il fallait mieux qu’il ne le fréquente pas et qu’il n’avait pas envie de se faire des amis. Pourtant, Connor était quelqu’un de têtu, et il n’avait certainement pas voulu lâcher prise. Il tenait à lui. Cependant, il savait que le fait de rencontrer une personne un jour et d’attendre autant de lui le lendemain pouvait poser problème à certain. Mais il n’avait pas envie de réfléchir. Le début de la phrase de Loiz lui fit très mal. Trouver mieux ailleurs ? Mais qui était-il pour juger de ça ? Il n’était pas dans la tête de Connor, il n’était pas dans son corps et il ne comprenait pas ce qui lui arrivait, d’ailleurs lui non plus ne comprenait pas. Puis il comprit où il voulait en venir.

Il lui raconta son histoire à son tour… Connor fut très choqué par son histoire. Mais cela ne lui expliquait toujours pas, alors qu’il était dans un établissement spécialisé pour les êtres comme lui, pourquoi il souhaitait être seul. Il lui raconta les horreurs par lesquelles il était passé et soudain, Connor sentit Loiz partir. Il le sentit s’enfoncer dans ses souvenirs, dans son ancien lui. Connor se lève et l’appelle. Il dit son prénom, l’appelle, encore et encore, mais il n’a aucune réponse. Puis, il l’entend supplié, que quelqu’un vienne l’aider. Mais il ne sait pas du tout comment le faire sortir de son esprit alors qu’il ne répond pas à ses appels. Il se bouche les oreilles en pleurant. Connor est totalement désemparé. Que faut-il qu’il fasse ?! Il commence à paniquer, oubliant tout ce qui venait de se passer avant cela. Il prend Loiz dans ses bras en l’appelant encore. Puis, dans un élan, il attrape son visage entre ses deux mains, le bloque complètement et présente ses lèvres aux siennes. Elles se touchent et il écrase un peu plus ses lèvres contre celle de Loiz. Peut-être qu’avec un choc émotionnel plus fort, cela va le faire sortir de sa torpeur. Il ne peut rester en place ! Il le prend dans ses bras et le serre fort contre lui.

_ Chut… Chut… Loiz, je suis là maintenant… Je suis là pour toi. Laisse-moi être là pour toi… Reste avec moi…

Code par Lunny pour Never Utopia


________________________

~Seul le temps nous le dira...~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sekuen-seruki.forumactif.com/t1179-la-vie-est-l-arc-et-la
Loiz Klaus
Mutant Spieces
Mutant Spieces
avatar
Messages : 68
Age : 21
Localisation : Le lieu de rencontre
Date de naissance : 24/07/1996
Date d'inscription : 20/08/2015

Feuille de personnage
Âge réel du personnage: 19 ans
Armes :
Surnom: Lolo
MessageSujet: Re: Tu n'as pas l'air très bavard ! |PV Loiz Klaus Ven 1 Juin 2018 - 2:44







Retour à la réalité
Feat Connor



Je n’entends pas sa voix m’appeler. C’est comme si mes oreilles n’étaient plus capables d’entendre, que les sons de l’insecte que ma mémoire projette. Tout ça pour lui dire qu’à cause de tout cela, j’ai peur de perdre mes proches car je risque de me faire à nouveau attraper par les hunters. Je suis sur leur liste et cela les met forcément en danger eux aussi. Je me perds dans mes souvenirs, sans possibilités de retour à la réalité par moi même. J’ai besoin de quelque chose qui me ramène sur terre. Je ne veux plus voir ces images atroces. Mais je ne l’entends pas. Je ne suis que souvenirs et larmes. Sortez moi de là… pitié… Puis je sens des mains m’enlacer et je panique encore plus. Je ne vois rien.

- Non ! Ne me touchez plus ! Pitié ! Arrêtez ça ! Je suis innocent !

Je me débats comme je peux ne faisant plus de différence entre la réalité et ma mémoire. Je ne sais pas qui appartiennent ces bras mais ils me font mal ! Je ne ressens plus que la douleur que j’avais ressentie à ce moment là. C’est quelque chose de très fort. Mes cauchemars sont presque pareils. La seule différence et que ceux ci s’arrêtent quand je me réveille. Actuellement, je rêve éveillé. Alors il n’y a pas de manière de l’arrêter. Mais soudain, je sens les mains se poser sur mon visage, les larmes coulent à flot sur mes joues. Il me maintient la tête ! Il va mettre le centipède ! Non !

- Nooon !!! Pas l’insecte ! Pas ça ! Je ne veux pas ! Lâchez m-

Mais rien ne rentre dans mon oreille. À la place, je sens quelque chose contre mes lèvres. Quelque de chaud, d’un peu mouillé et de légèrement rêche mais pulpeux. Ma vision revient petit à petit. Et j’écarquille les yeux en le voyant. Connor me tient dans ses bras et m’embrasse. Alors c’était lui ? C’était lui, les bras et les mains ? Je sens d’un coup mon corps se détendre et il rompt le baiser pour me serrer contre lui.

- Chut… Chut… Loiz, je suis là maintenant… Je suis là pour toi. Laisse-moi être là pour toi… Reste avec moi…

Je ne sais que dire. Ma respiration est encore saccadée par ce qu’il vient de se passer. Mais je suis là, je ne suis plus prisonnier de mes souvenirs. Je reste dans ses bras sans bouger, me calmant. C’est la deuxième fois… la deuxième fois qu’il m’aide face à mes cauchemars. Je lève mes bras et enlace fort sa taille. Oui, je suis tout à fait conscient de ce que je fais. Je sais que ce que je fais est une très mauvaise idée mais là, à cet instant, je suis empli de gratitude et de tristesse envers lui. Je sais ce qu’il veut, je veux la même chose après tout, je veux être son ami. Mais, c’est dangereux pour lui. Et je ne veux pas avoir sur la conscience tous les problèmes que mon amitié pourrait lui causer. Il faut que je continue...il faut qu’il comprenne. Alors je reprends le récit de mon histoire. Le plus gros est passé.

- ...M-mais, j’ai réussi à m’échapper… J’ai...tué l’homme qui me faisait subir toutes ces choses et...je me suis enfuis. Depuis, je fais parti des plus recherchés sur les listes des hunters… Ils me recherchent et si je me fais des amis...eux aussi deviendront des cibles à achever… et...je...je ne veux pas avoir ça sur la conscience ce serait de ma faute… Je...je suis trop faible pour protéger quelqu’un d’autre que moi même en ce moment…

J’enfouis mon visage dans son cou, tremblant.

- Il faut...il faut que j’attende,...qu’ils m’oublient...et là je pourrais enfin avoir ce que je veux…

Je pourrais enfin avoir les amis que Soa et moi voulons que je me fasse. Même sans lui, je me ferais des amis. Il ne faut pas que je sois seul. Mais pas pour l’instant. C’est trop dangereux. Il faut que j’attende un ou deux ans avant que je sois tranquille…

- Alors...s’il te plait Connor...comprends moi… Je ne veux pas qu’il arrive quoique ce soit à quelqu’un par ma faute. Je ne pourrais pas le supporter. Je fais ça entièrement pour vous… Ils pourraient vous attraper et vous torturer comme ils l’ont fait avec moi, pour des informations. Et puis, ne vous relâchent jamais et continuent. Jusqu’à ce que vous vous retrouviez dans un état pitoyable de folie.

Les larmes coulent à nouveau sur mes joues à cette simple idée. Non...je ne veux pas ça… Je préfère être seul ! Je serre encore plus mon étreinte autour de lui. J’ai peur. Vraiment. On ne sait pas combien de temps durera cette cachette et je ne préfère pas y penser… Bien entendu, je ne fais pas attention au précédent baiser, c’était juste une manière efficace de me ramener sur terre. Je lui suis reconnaissant pour cela mais je profite encore un peu du réconfort de ses bras. Comme si, je retournerais vite dans mes abysses si je m’éloignai de ses bras.

©️ Jawilsia sur Never Utopia


________________________


Lui:
 

J'écris en : #CC3333

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Connor Kane
Magician
Magician
avatar
Messages : 21
Age : 23
Localisation : Dans les arbres
Date de naissance : 24/06/1995
Date d'inscription : 12/04/2016

Feuille de personnage
Âge réel du personnage:
Armes :
Surnom:
MessageSujet: Re: Tu n'as pas l'air très bavard ! |PV Loiz Klaus Sam 2 Juin 2018 - 1:21

Tu n'as pas l'air très bavard !

Feat : Loiz Klaus

Il cri, il cri, il tente de l’appeler mais il semble totalement insensible à ces appels. Il l’entend crier à son tour, hurler presque. Alors que Connor vient de le prendre dans ses bras, il l’entend lui dire qu’il ne veut pas qu’il le touche. Enfin, il utilise un pluriel étrange qui n’a pas plus lieu d’être entre eux depuis la  veille. Il affirme qu’il est innocent, mais cela, Connor le sait parfaitement. Il ne lui a rien fait. Puis, soudain, il comprend, il est coincé dans ses souvenirs. Il s’est fait une sorte de flash back dans lequel il a plongé la tête la première sans savoir, probablement, comment en sortir. Il cherche par tous les moyens un moyen de le faire revenir à lui. Il l’appelle encore, le prend dans ses bras, le secoue légèrement pour tenter de le réveiller mais rien ne fait. Peine perdu. Il se débat, les yeux fermés. Cela confirme ce qu’il pensait plus tôt. Soudain, Connor eu une idée !

Il voulu lui faire un choc émotionnel. Il réfléchit un moment puis attrapa le visage de Loiz entre ses deux mains pour le maintenir en place. Et alors qu’il fait cela, Loiz se met à se débattre plus et à crier qu’il ne veut pas l’insecte. Il hurle comme si sa vie en dépendait. Au fond de lui, Connor se dit qu’au moment où cela lui était arrivé, il avait probablement hurlé pour sa vie mais l’autre ne l’avait pas épargné. Cela lui fit beaucoup de peine mais il continua sa manœuvre. Il posa lentement ses lèvres sur les siennes en caressant doucement sa joue avec son pouce droit. Puis, il se détacha et le serra un peu plus fort dans ses bras en tentant de la calmer en ajoutant qu’il était là et qu’il resterait là avec lui. La respiration de Loiz est saccadée, mais il semble retrouver une partie de ses esprits. Soudain, alors qu’il s’attendait à ce qu’il soit sous le choc encore un instant, ce fut au tour de Connor de l’être. Il l’enlace et le serre contre lui.

Connor pose sa tête sur le haut du crâne et ferme les yeux un instant tentant de le calmer un peu plus. Sa manœuvre semble fonctionner et il semble vouloir aller au bout de son récit. Il continue de raconter ce qu’il a vécu et cela donne un pincement au cœur de Connor. Il ajoute qu’il est trop faible pour protéger quelqu’un d’autre que lui-même. Connor ne dit rien, ne voulant pas le couper dans son récit et continue de l’écouter la tête sur le haut de son crâne, les yeux fermés, imaginant les pires horreurs par lesquelles il a pu passer. Il s’expliqua enfin sur le fait de ne pas vouloir se faire d’ami ou même s’attacher. Au fond de lui-même, Connor comprend parfaitement. Mais il ne veut pas. En pensant cela, il se dit immédiatement qu’il parait très égoïste… Il se met à pleurer dans ses bras et serre un peu plus fort Connor. Loiz semble désemparé. Il le garda dans ses bras ayant peur que s’il le lâchait, il partirait. Il réfléchit un instant, laissant un petit blanc entre la fin de sa phrase et le moment où Connor reprit la parole.

_ Je comprends Loiz…. Ҫa me fait mal d’entendre les horreurs par lesquelles tu as du passer… Je… Je suis désolé. Mais tu sais, tu n’es pas seul. Je veux t’aider. S’il te plait… Laisse-moi t’aider, laisse-moi être là pour toi… Laisse-moi te les faire oublier. Laisse-moi… S’il te plait.

Il se tut un instant mais enchaina sans laisser le temps à Loiz de placer une phrase après.

_ Je sais que cette demande est très égoïste… Alors que toi tu penses aux autres à ne pas vouloir t’attacher, je te demande de te reposer sur moi.

Il prit doucement la main de Loiz et la posa sur son torse, près de son cœur qui battait la chamade.

_ Mais tu provoques des réactions chez moi qui font que même si tu tente de m’éloigner, j’essayerai par tous les moyens d’être près de toi… Alors, s’il te plait, accepte moi près de toi… Avec toi… Sous n’importe quelle forme. S’il te plait…

Il savait que cette demande était incroyablement égoïste et il ferma les yeux très forts, redoutant la réponse de Loiz. Mais pourtant, il voulait y croire. Il voulait lui faire oublier les hunters, lui faire vivre une vie normal. Il voulait faire sa passerelle. Il en avait envie. Il en avait besoin.


Code par Lunny pour Never Utopia

________________________

~Seul le temps nous le dira...~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sekuen-seruki.forumactif.com/t1179-la-vie-est-l-arc-et-la
Loiz Klaus
Mutant Spieces
Mutant Spieces
avatar
Messages : 68
Age : 21
Localisation : Le lieu de rencontre
Date de naissance : 24/07/1996
Date d'inscription : 20/08/2015

Feuille de personnage
Âge réel du personnage: 19 ans
Armes :
Surnom: Lolo
MessageSujet: Re: Tu n'as pas l'air très bavard ! |PV Loiz Klaus Sam 2 Juin 2018 - 10:45







Faire de qu'on veut
Feat Connor



Tout avouer. Mettre au grand jour ses démons. Ce n’est pas quelque chose que j’avais prévu de faire de si tôt mais avec cet homme têtu, je m’étais retrouvé en face d’un mur. Peu importe ce que je dis, il ne serait pas d’accord… Quel égoïsme. J’ai dû me mettre dans un état pas possible pour qu’il comprenne. Mais bizarrement, je ne lui en veux pas du tout. Il est égoïste et ne pense pas du tout à ce que je pourrais ressentir mais… ses intentions sont bonnes. Il veut juste être mon ami, ne pas me laisser seul. Comment pourrais-je lui en vouloir...? Il m’a écouté en silence pendant toute la suite de mon récit et mes explications, la tête posée sur la mienne. Ma voix est légèrement saccadée, elle aussi, instable dû à mes sanglots. J’aurais aimé être plus fort que ça mais apparemment, ce n’est pas possible. Je finis mes explications, attendant une réaction de sa part. Il y a un petit silence. Je ne bouge pas, retenant presque ma respiration. Va-t-il me laisser seul ?

- Je comprends Loiz…. Ҫa me fait mal d’entendre les horreurs par lesquelles tu as du passer… Je… Je suis désolé. Mais tu sais, tu n’es pas seul. Je veux t’aider. S’il te plait… Laisse-moi t’aider, laisse-moi être là pour toi… Laisse-moi te les faire oublier. Laisse-moi… S’il te plait.

Je pousse un soupire et sourit tristement. J’aurais dû m’en douter. Il m’aurait presque déçu s’il n’avait pas répondu ça… Puis il enchaine.

- Je sais que cette demande est très égoïste… Alors que toi tu penses aux autres à ne pas vouloir t’attacher, je te demande de te reposer sur moi.

Me reposer sur lui ? Je pourrais presque accepter si je ne m’inquiétais pas pour lui. Après tout, c’est d’un soutient dont j’ai besoin, enfin je pense. Mais il y a encore cette histoire qui me ramène à la réalité et me force à refuser. Soudain, il prend ma main et la pose sur son torse. Je rougis doucement à son contact. C’est chaud. Beaucoup plus chaud que moi. Je sens toute la chaleur de son corps à travers son tee-shirt et… son coeur. J’écarquille les yeux. Je ne comprends pas. On ne se connaît même pas ! Comment peut-il battre aussi fort et aussi vite ? Je ne comprends pas ce qu’il se passe…

- Mais tu provoques des réactions chez moi qui font que même si tu tentes de m’éloigner, j’essayerai par tous les moyens d’être près de toi… Alors, s’il te plait, accepte moi près de toi… Avec toi… Sous n’importe quelle forme. S’il te plait…

Je sens mes larmes, qui s’étaient arrêtées, revenir à la charge mais je me bats. Non ! Il est carrément têtu ! Mon dieu… Je soupire à nouveau, gardant ma main sur son coeur. Comme si celui-ci avait la réponse à mes problèmes. Je ne peux pas nier que je me sens bien là. De plus, ses sentiments me font plaisir. Mais suis-je prêt à le sacrifier, d’un certaine manière ? Lui, semble prêt… Pour quelqu’un qui... « provoque des réactions » chez lui certes mais qu’il connaît à peine. Et je ne sais même pas s’il provoque la même chose chez moi. Je réfléchis longuement. Il faut que je fasse ce qui est bien pour nous deux… On veut tous les deux la même chose, ça c’est sûr… et pour les hunters… je suis dans un endroit censé être protégé. Et ici, ils sont les ennemis de tout le monde. Alors amis ou pas amis, ici, tout le monde est leur cible. Je souris. Je suis stupide d’avoir pensé que j’étais seul jusqu’à maintenant. Je me détache doucement de Connor pour le regarder en souriant doucement et dis dans ma langue maternelle.

- T’es vraiment têtu comme une mule.

Je ris doucement et murmure en anglais.

- Que tu sois mon ami ou pas tu es la cible des hunters toi aussi… Je ne pensais qu’à moi jusqu’à maintenant et avais complètement oublié ce détail. Je m’excuse. Du coup, ça change un peu la donne. Certes j’ai tout à perdre, mais c’est dans tous les cas alors...autant faire ce que je veux.

Je m’éloigne de lui, et inspire profondément. C’est étrange. Je ne sais pas vraiment comment le dire. J’ai l’impression d’être ridicule. « Je veux bien être ton ami. », sérieusement...on est plus au primaire quoi... Je ne sais absolument pas comment dire ça sans paraître ridicule. « Prends soin de moi. », c’est...ambigu...on dirait une réponse à une demande en mariage ! Je réfléchis à une manière de le dire et fini par murmurer.

- Je vais faire ce que tu veux.

©️ Jawilsia sur Never Utopia


________________________


Lui:
 

J'écris en : #CC3333

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Connor Kane
Magician
Magician
avatar
Messages : 21
Age : 23
Localisation : Dans les arbres
Date de naissance : 24/06/1995
Date d'inscription : 12/04/2016

Feuille de personnage
Âge réel du personnage:
Armes :
Surnom:
MessageSujet: Re: Tu n'as pas l'air très bavard ! |PV Loiz Klaus Sam 2 Juin 2018 - 19:51

Tu n'as pas l'air très bavard !

Feat : Loiz Klaus


Il avait écouté son histoire sans un mot, sans faire de bruit. Il l’avait juste serré dans ses bras comme si sa vie en dépendait. Au fond, peut-être était-ce le cas. Il avait entendu parler de rumeur sur les coups de foudre et les âmes-sœurs. Au début, il n’avait su quoi en penser, trouvant plus cela amusant qu’autre chose. Il avait écouté les récits de ce vieux monsieur dans cette vieille taverne avec attention mais avait rit en pensant qu’il racontait des fantaisies. Mais maintenant qu’il avait rencontré Loiz, il avait quelque doute sur les fondements de son rire. Il avait quelques doutes sur les raisons qui l’avaient poussé à ne pas croire le vieil homme. Loiz avait prit une place dans son cœur en si peu de temps que cela lui rendait même septique. Cela ne lui ressemblait pas et pourtant… Ce pauvre corps frêle mais avec tellement de puissance, il le sentait. La pression qu’il exerçait malgré lui contre la terre le lui avait fait dire. Et ce qui le faisait le plus trembler, c’était ces ombres qui semblaient avoir la force, à elles seules, d’un troupeau entier de buffles.

Connor avait donc écouté son histoire, rageant intérieurement sur les agissements des hommes qui avaient torturé Loiz. Il se mordait fortement la lèvre en pensant intérieurement que s’il les avait eu en face de lui, il les aurait entouré de terre pour leur arracher chaque membre, un par un. Il respira un grand coup, la tête toujours posé sur celle de Loiz. Sa voix saccadée lui fait de la peine. Cela lui fait une sorte de pincement au cœur. Alors qu’il termine son histoire, Connor réfléchit à sa future réponse en laissant un léger blanc. Il comprend. C’est sur… Mais il ne veut pas admettre que Loiz ne veut pas de lui en ami juste à cause de ça… Si les hunters avaient déboulés ici, ils n’auraient pas cherché à faire de distinction. Ils les auraient tous tués, un par un. Mais ça, Connor se garde de le dire pour ne pas le blesser. Il le sent soupirer. Et il prend sa main pour la poser sur son torse. Il veut qu’il sente ses sentiments. Il veut qu’il sente ce qu’il ressent, l’effet qu’il lui produit. Puis, alors qu’il continue de lui expliquer ce qu’il ressent, il voit les larmes de Loiz se mettre à couler de plus belle. Il se sent soudainement coupable… il pose son pouce sur sa joue et écrase une larme entre leurs deux épidermes. Puis, alors qu’il attend sagement une réponse, il le voit sourire et cela lui fait plaisir. Connor retrouve son sourire éternel et caresse le dos de Loiz avec sa seconde main. Une tête de mule ? Lui ? Noooon ! Pas du tout ! Il sourit un peu plus et détourne le regard comme pour lui indiquer qu’il n’a pas tord. Il rit et cela lui fait un chaud au cœur qui lui redonne immédiatement plus de couleur et de joie de vivre. Puis, il recommence en anglais. Il ne sait pas si Loiz pense qu’en le disant dans cette langue, Connor ne comprendrait pas. Manque de pot, Connor est né à Londres de parents marchants avec la France. Il avait donc souvent eu l'occasion d'entendre et d'apprendre cette langue voisine. Il l’entend murmurer ces phrases en anglais qui termine de le ranimer. Mais pourtant il hésite à lui répondre dans cette langue. Il hésite à lui faire part qu’il a tout compris et tout entendu.

Il s’éloigne de Connor et inspire, gonflant sa poitrine contre son corps. Puis, il termine par dire qu’il fera ce que Connor veut. Puis, en entendant cela, Connor bug et se mit à rougir fortement avant de détourner la tête loin de Loiz. Il cache son visage avec une de ses mains. Il le trouve tellement adorable… Puis, soudain, il se met à penser des choses pas très pures. Il ferait ce qu’il veut… C’est ce qu’il avait dit. Il se mit tout d’un coup à devenir entièrement rouge. Commençons doucement Connor, doucement ! Il inspira à fond, à remplir ses poumons entièrement puis relâche le tout. Il passa sa main droite dans la tignasse blanche de Loiz et le regarda avec un sourire doux et tendre.

_ Ça me touche beaucoup Loiz, beaucoup. Je me sens beaucoup mieux et j’espère pouvoir t’aider du mieux que je le pourrais ! Je t’aiderais à t’ouvrir et à regarder la vie autrement…


Il dépose un baiser sur son front. Il faut y aller doucement Connor, doucement on a dit ! Il le serre encore dans ses bras et soupire de bonheur. Il était heureux. Enfin… Il le serait vraiment quand Loiz aurait compris ses vrais sentiments à son égard. Il faudrait encore du temps, mais il y croyait. Il ne faut pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué. Et dans le cas présent, il ne faut pas devenir ce que Connor voudrait qu’il soit avant d’être ami et de faire connaitre cette joie à Loiz. Il prendrait son temps, loiz en avait besoin. Il l’aiderait, peu importe les situations. Peu importe les dangers.

_ Merci…


Code par Lunny pour Never Utopia

________________________

~Seul le temps nous le dira...~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sekuen-seruki.forumactif.com/t1179-la-vie-est-l-arc-et-la
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Tu n'as pas l'air très bavard ! |PV Loiz Klaus

Revenir en haut Aller en bas

Tu n'as pas l'air très bavard ! |PV Loiz Klaus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sekuen-Seruki :: .: Ecole :. :: Quatrième à dixième étages :: Dortoirs :: Chambre des élèves :: Garçon :: Chambre 2 : Klaus, Howel, Kane,-
Tu peux modifier le cadre, le bouton du profil masqué et tout le reste juste avec les 4 codes CSS que je t'es mis.